La croissance doit se faire dans le plus strict respect des hommes et de l’environnement. Tel est le credo de Siemens et de Sucrivoire depuis sa création. L’entreprise peut désormais compter sur une nouvelle turbine à vapeur de Siemens venue en renfort des autres machines présentes sur site, dont la première a été livrée par Siemens en 1981. Cette nouvelle turbine produira 7,5 mégawatts supplémentaires, ce qui permettra au site de Zuenoula de doubler sa capacité de production totale.

Le développement durable dans le cahier des charges

Avec plus de 25 000 personnes vivant autour de ses deux unités agricoles inté grées, Sucrivoire contribue activement au développement socio-économique et au bien-être de ses employés et des communautés locales. L’entreprise soutient entre autres les écoles, les hôpitaux, la construction de logements, de routes… Il est donc essentiel que Siemens élabore une solution qui puisse à la fois respecter l’environne- ment et favoriser le développement socio-économique de la region.

Une solution sur mesure

La turbine à vapeur biomasse proposée par Siemens à Sucrivoire a été spécialement conçue pour répondre aux paramètres de vapeur spécifiques à la valorisation des déchets de la pro-duction sucrière alimentant la chau-dière. La vapeur produite est égale-ment extraite de la turbine pour chauf-fer le jus afin de le concentrer par évaporation. Une production qui valorise donc chaque élément de la chaîne pour une empreinte écologique réduite au maximum.

Un projet sous le signe de la collaboration

Ce projet est le fruit d’une étroite colla-boration entre Siemens, en charge de la phase de vente et de la gestion du dossier, Siemens Inde, responsable de la fabrication de la turbine, et Siemens Côte d’Ivoire, qui assurera la supervision de l’installation et de la mise en service. Une première pour le groupe, qui démontre que son savoir-faire dépasse les frontières. Ce succès est important pour Siemens, qui ren-force ainsi sa présence sur le marché africain.

Avancer main dans la main Parallèlement à l’installation de la turbine sur site, les ingénieurs ivoiriens seront formés pour en assurer la maintenance tout au long de son cycle de vie. Une façon de valoriser les compétences locales et de contribuer au développement social de l’entre-prise. Un choix cohérent par rapport à la politique de Sucrivoire, qui entend se développer en emmenant avec elle les femmes et les hommes de la region.

Une formation en deux phases

Lors de la construction de la turbine en Inde, une délégation de huit personnes de Sucrivoire s’est rendue sur le site de Vadodara. Ils y ont vu la machine, dont chaque élément a été détaillé par les ingénieurs indiens. La seconde phase de formation aura lieu une fois la turbine en service. Les ingénieurs de Siemens resteront présents quelques jours afin d’accompagner les ingénieurs locaux dans l’opération de leur nouvelle turbine et d’assurer une transition en douceur, pour que ce projet soit un succès pour Sucrivoire.